Gaz de schiste la destruction de la nature dans un parc régional

Sans la moindre concertation avec les associations et les communes adhérentes au Parc naturel régional du Luberon, une demande de permis de recherche à des fins de prospection de gaz de schiste a été déposée, le 12 janvier dernier, auprès du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer par la société Tethys Oil Company. En cours d’instruction, la demande concerne un territoire de 870 Km2 englobant toutes les communes de la partie occidentale du Parc situées à l’ouest d’une ligne allant de Cadenet à Rustrel. Face aux risques environnementaux que représenterait une telle exploitation, les membres du Comité syndical de gestion du Parc ont adopté, le 15 février, une motion dans laquelle ils demandent que ne soit pas donnée suite à la demande d’exploration de la société Tethys Oil Company et que soit saisie la Commission nationale du débat public (CNDP), afin qu’un débat collectif et politique ait lieu sur la reconversion énergétique de notre société. Le Comité pointe les nombreux paradoxes de la situation, soulignant, entre autres, que le Parc est entré depuis 1997 dans le réseau mondial des Réserves de biosphères de l’Unesco et que Gargas, la commune retenue pour dénommer la zone de prospection, est au cœur de « l’Opération Grand Site » actuellement à l’étude sur le Massif classé des ocres, en vue de l’obtention du label « Grand Site de France ». Rappelons que le procédé d’extraction du gaz de schiste suscite de nombreuses inquiétudes sur le plan environnemental, notamment à cause du risque de dissémination dans les nappes phréatiques des composants chimiques mêlés à l’eau et au sable propulsés à de très fortes pressions dans les brèches, créées après explosion (de 2 000 à 4 000 m de profondeur), pour faire remonter les poches de gaz. En cause également, la pollution atmosphérique du fait des torchères qui génèrent non seulement du CO2 mais également des émissions de gaz et particules toxiques. Sans parler des nombreuses infrastructures de surface (installations de forage, traitement de l’eau,  approvisionnement en eau, livraisons de gaz, etc.) que nécessite une telle exploitation.

 

Gaz de schiste la destruction de la nature dans un parc régional dans Ecologie copyfavicon dans Ecologietrans

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...