Bernard Arnault

topdesmilliardairesafp512x339.jpg

Bernard Arnault
Après avoir perçu près de 2 milliards de francs de l’État (gouvernement Fabius) contre la promesse de ne pas licencier les quelque 16 000 salariés du groupe, le 14 décembre 1984 Bernard Arnault a adressé une lettre à Laurent Fabius s’engageant ainsi : « J’assurerai personnellement la direction de la DBSF et je procéderai à la mise en œuvre du plan industriel et social tel qu’il a été communiqué aux administrations ». Il en revend les actifs les plus importants, ne conservant que la prestigieuse marque Christian Dior et le grand magasin Le Bon Marché. Après une restructuration sévère, les activités textiles de Boussac sont revendues au groupe Prouvost. Après cette acquisition, Christian Deverloy, PDG du groupe Prouvost déclare ne pas être lié par les engagements pris par Bernard Arnault auprès des pouvoirs publics (observation du Sénat 28/06/2001). En 1987, le groupe devra rembourser sur injonction de la Commission de Bruxelles (décision du 15/07/1987) une partie des 51,5 millions d’euros dont il a bénéficié. (…)

source : Wikipédia
D’après Le Monde diplomatique (n°653, août 2008), son salaire annuel de PDG en 2007 fut de 3 millions d’euros, et il a touché 335 millions d’euros de dividendes par le groupe en 2007. D’après le magazine Forbes, sa fortune s’est accrue de 3 milliards d’euros en un an. En 2008 il a perçu en tant que dirigeant de LVMH 4 millions € en 2008 (patron le mieux payé de France).

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...