Gaz de schiste – TOTAL aux commandes pour instaurer le totalitarisme

arevzlauvergeoncartonradiation1.png montage cartoradiatons

Tous les documents pour comprendre : vivement-la-desintox.com

Hydrocarbures de schiste 

pour de Margerie, pas de problème, la loi est contournable !

Christophe de Margerie a confirmé que nous n’en n’avions pas fini avec les pétroles et gaz de schiste.
Il a ainsi confirmé que la loi adoptée par les parlementaires n’avait aucune conséquence sur l’activité des pétroliers, déclarant fièrement devant l’assemblée réunie, que Total et ses partenaires travaillaient à contourner la loi : « ce qui a été voté n’exclut pas la compagnie de leur droit minier. [...] Le texte est habile. On va s’en sortir et trouver une solution dans les années a venir. [...] Il faut rester low profile en cette période.[...] On reviendra sur scène et expliquer qu’on ne peut pas utiliser que le soleil et les oiseaux. Nous faisons des recherches avec Cheasapake pour améliorer le processus de fracking « .

La firme a d’ailleurs annoncé en grandes pompes la signature d’un accord de partenariat dans les gaz de schiste avec le géant américain ExxonMobil , pour un projet situé en Pologne.

Sables bitumineux : M. de Margerie perd son sang froid

A l’interpellation d’Eriel Deranger, membre de l’Athabasca Chipewyan first nation, sur les dramatiques conséquences de l’extraction des sables bitumineux sur son peuple et sur son environnement, M. de Margerie a répondu avec agressivité : « Faites changer les lois de votre pays et ne venez pas nous faire un cours ! »

Cette question faisait suite à une question écrite déposée demandant à Total d’expliquer son manque de transparence sur le dépôt de résolution de Greenpeace.
Pour mémoire, cette résolution visait à demander à Total d’inscrire chaque année dans son rapport annuel les risques environnementaux et sociaux lies a ses investissements dans les sables bitumineux en Alberta, Canada.
Alors que le nombre d’actionnaires suffisant avaient déposé la résolution, bizarrement deux actionnaires se sont désistés. cette affaire a fait grand bruit parmi les actionnaires institutionnels de Total qui, depuis, sont nombreux à s’interroger sur les investissements de Total dans les sables bitumineux.
Un cas unique en son genre. Que s’est-il passé qui pourrait expliquer ce retrait ?

Greenpeace note enfin, que M. de Margerie, lorsqu’il est « face aux français » sur France 2 à une heure de grande écoute, a un discours bien plus lisse, plus « propre » que lorsqu’il est face à « son » public d’actionnaires. Illustration parfaite du double discours des industriels.

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...