Brésil – L’extermination des indiens continue

indiens.png

La guerre de l’eau sous toutes les latitudes

 

Quand les conquistadors portugais arrivèrent au Brésil au XVIe siècle, on dénombrait environ 5 millions d’amérindiens. 94% d’entre eux ont été tués, exterminés par les colons et les chercheurs d’or de la région. Ils ne sont plus aujourd’hui plus que 300 000, dont 7000 indiens Kayapos qui vivent aux confins de l’Amazonie, entre fleuve et jungle épaisse.

Le terme « kayapò » qui signifie « ceux qui ressemblent aux singes », leur a été attribué au XIXéme siècle par les groupes voisins (les Yanomami, les Borroro… ) qui les avaient vu effectuer leurs danses rituelles avec des masques de singes. Cependant, ils préfèrent le terme Mebêngôkre qui signifie dans leur langue « peuple venu de l’eau ». ( http://monazimba.bloguez.com/monazimba/1018754/Les-Indiens-Kayapos )

 

Résumé sur http://www.agoravox.fr/

 

Avec la construction du barrage de Belo Monte, ce n’est pas moins de 1500 km² de forêts qui vont être détruits (sur près 6 millions de km² au total avant la déforestation). Sachant que les peuples indigènes dont les indiens Kayapos (au total près de 7000), se nourrissent essentiellement de la chasse et de la pêche. De plus la forêt amazonienne regorge de plantes médicinales immunisantes dont ils se servent pour se soigner sans avoir à se rendre en ville. Entre mars et avril dernier, 593 km² supplémentaire de forêts ont été détruit. Les poissons vont eux aussi disparaitre de la rivière de Xingu une fois le barrage construit, et les autres espèces animales continuer d’être menacées.

20 000 à 40 000 indiens seront contraints d’ici 2014-2015 de quitter leurs habitats et de se nourrir ailleurs.

 

Archives

 

source http://cocomagnanville.over-blog.com/article-venez-decouvrir-les-indiens-kayapo-69362344.html

 

Des centaines d’Indiens de différents groupes ont manifesté contre le barrage, annonçant que la rivière Xingu deviendra ‘une rivière de sang’ et que la ‘guerre’ sera déclarée si la construction a lieu.

Trois leaders indiens d’Amazonie ont récemment manifesté à Paris, sur le Parvis des droits de l’homme, et à Londres devant les bureaux de la banque publique brésilienne de développement économique et social (BNDES) qui finance une grande partie de ce projet.

Sheyla Juruna, Indienne juruna de la région du Xingu, a déclaré à propos de Belo Monte et d’autres barrages : ’Les barrages auront des conséquences culturelles, sociales et environnementales irréversibles. En investissant dans ces barrages, la BNDES finance la destruction de l’Amazonie. Nous sommes traités comme des animaux – tous nos droits sont bafoués’.

Le mois dernier, les Indiens ont remis une pétition signée par près d’un demi-million de personnes à la présidente brésilienne Dilma Rousseff, l’exhortant à mettre fin à ce projet ‘désastreux’.

 Lundi 14 mars, les Indiens du Xingu participeront à un rituel de pêche collective en signe de protestation contre le projet de Belo Monte.

____________________________________________

Le projet de construction du barrage hydroélectrique de Belo Monte sur la rivière de Xingu a été adopté le 1er juin, par l’agence environnementale brésilienne IBAMA

___________________________________________

 

 

 

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...