Non-lieu dans l’enquête sur le nuage de Tchernobyl

07 SEPTEMBRE 2011 | PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART

La cour d’appel de Paris a ordonné le non-lieu mercredi 7 septembre, dans l’enquête ouverte dix ans plus tôt sur les informations transmises au public lors du passage sur la France du nuage radioactif venu de Tchernobyl au printemps 1986. Pierre Pellerin, ancien chef du Service central de protection contre les rayons ionisants (SCPRI), était accusé de «tromperie aggravée» pour avoir dissimulé l’ampleur du danger. Le parquet avait demandé un non-lieu général et la clôture de l’enquête, estimant qu’aucun lien ne pouvait être clairement établi entre la catastrophe nucléaire et des maladies thyroïdiennes survenues en France.

En attendant l’arrêt, la juge d’instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy avait été priée d’interrompre son enquêter. Une étude comparative de 2.096 dossiers avant et après 1986 a montré «une augmentation importante à très importante de la proportion des troubles thyroïdiens par rapport aux autres affections endocriniennes» en Corse, «le pourcentage moyen étant de 44 % et pouvant atteindre plus de 100%» après l’accident de Tchernobyl.

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...