Marcoule 1 mort et 4 blessés

20110912marcoule1.jpg

Marcoule: le site

 

En Bourse, le titre EDF plonge de plus de 7% dès l’annonce des premières informations émanant des pompiers et de la Préfecture du Gard sur l’ explosion. Selon AgoravoxLe centre nucléaire de traitement et de conditionnement (Centraco) appartient à Socodei, une filiale d’EDF, et est situé sur la commune de Codolet, à proximité du site nucléaire de Marcoule (Gard). Selon le FigaroL’explosion d’un four a fait un mort et quatre blessés, dont un grave, dans l’installation Centraco de Codolet proche du site de Marcoule. L’explosion d’un four servant à fondre des déchets métalliques faiblement radioactifs a causé un incendie qui a été maîtrisé vers 13H00 et le bâtiment qui l’abritait n’a pas été endommagé, a précisé l’Autorité.  Les quatre blessés, dont un grièvement brûlé, « ne sont pas contaminés et les mesures réalisées à l’extérieur du bâtiment par l’exploitant et les services publics de pompiers spécialisés n’ont révélé aucune contamination », souligne le communiqué de l’ASN.

Selon http://www.letelegramme.com le 12 Septembre

Radioprotection à Marcoule

Deux écarts notables relevés en juin dernier

Le 9 juin dernier, une inspection menée dans le cadre réglementaire des installations nucléaires avait abouti au constat de deux écarts notables dans le domaine de la radioprotection

Les inspecteurs avaient notamment examiné les dispositions prises par l’exploitant permettant d’assurer la protection radiologique des travailleurs, et plus particulièrement l’exposition aux extrémités. Il en ressortait que les dispositions visant à établir le prévisionnel de dose individuelle du personnel devaient être améliorées, et que le prévisionnel de dose aux extrémités n’était pas réalisé. D’où une première mise en demeure.Second écart noté lors de cette inspection : les autorisations de travail. La procédure de gestion des autorisations de travail n’était pas correctement appliquée, ce qui signifie que pour toutes les opérations présentant un risque d’exposition, les intervenants ne sont pas correctement informés des risques auxquels ils sont susceptibles d’être exposés. seconde mise en demeure. 

20110912visitebdmarcoule.jpg

    Selon Wikipédia

C’est sur le site de Marcoule que furent construits les réacteurs nucléaires à usage militaire pour les recherches menées sur la fabrication de la bombe atomique de la Force de dissuasion nucléaire française. C’est aussi sur le site de Marcoule que le CEA a mis au point la filière graphite-gaz, qui initialisa la liste des réacteurs nucléaires en France:

Réacteur G1 (mise en service le 7 janvier 1956, arrêt définitif le 15 octobre 1968)

Usine d’extraction du plutonium (UP1) construite à partir de juin 1955 et mise en service en janvier 1958, arrêt définitif en 1997)

Réacteur G2 (mise en service le 21 juillet 1958, arrêt définitif en 1980)

Réacteur G3 (mise en service le 8 juin 1959, arrêt définitif en 1984)

Réacteur Célestin I (mise en service le 15 mai 1967) pour la production du tritium.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, de très nombreuses activités nucléaires sont réunies à Marcoule : production de MOX, ancienne usine de traitement du combustible usé, entreposage de déchets radioactifs, centre d’étude sur les déchets, installation nucléaire militaire exploitée par Areva NC, etc. Le site de Marcoule accueille comme installations nucléaires :

Phénix : Réacteur expérimental de la filière à neutrons rapides

Atalante (laboratoire) : Laboratoire de traitement des combustibles irradiés et d’étude sur la gestion des déchets radioactifs de haute activité et à vie longue

Melox : Usine de fabrication de combustible nucléaire MOX

Centraco : Centre de traitement et de conditionnement des déchets radioactifs

Activités militaires[

Au moyen des réacteurs Célestin, deux réacteurs nucléaires entrés en service à Marcoule en 1967 et 1968, AREVA (ex-COGEMA) assure la production de tritium pour les besoins de la Défense nationale. Les militaires utilisent le tritium dans les têtes nucléaires et les têtes thermonucléaires et également dans les études de fusion à confinement inertiel. En raison de la demi-vie relativement brève du tritium, les militaires doivent périodiquement remplacer le tritium dans les armes nucléaires stockées.

Production de combustible Mox]

Depuis 1995, l’usine MELOX fabrique des assemblages combustibles MOX (Mixed Oxide), élaborés à partir d’un mélange d’oxyde d’uranium et de plutonium. Le MOX permet de recycler le plutonium issu du combustible nucléaire, récupéré lors des opérations de traitement du combustible usé à l’usine de retraitement de la Hague.

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...