Eva je t’aime !

Eva Joly ne marchande pas ses convictions, ni contre quelques sièges au Parlement, ni pour récupérer des picaillons

La capitulation devant les exigences du PS va rapporter gros en sièges et surtout en pognon au tout jeune et bouillonnant Parti EELV.

Qu’est-ce qu’on dit ? On dit merci Martine, merci Cécile.

La thune, les Verts en manquent cruellement pour se payer le billet de train – un train pris en marche en montant dans un wagon de troisième classe- qui devrait leur permettre, du moins l’espèrent-ils, de s’accrocher aux manettes du pouvoir, condition incontournable (s’imaginent-ils) pour jeter dans les poubelles de l’Histoire la dernière des centrales atomiques tricolores.

Mais comme actuellement chez EELV les problèmes de tiroir caisse sont capitaux, un accord était indispensable aux yeux des responsables du Parti qui n’ont pas envie de se retrouver au chômage technique.

A l’heure où je vous parle, les salaires du petit personel d’EELV sont suspendus à un prêt que devrait consentir le Crédit Coopératif. Prêt sous condition de solides garanties. Coopératif d’accord, mais banque d’abord. Un prêt d’un million cinq cent mille euros. Faut quand même préciser qu’il n’y a pas de mémé Bettencourt à l’horizon ni de rétro-commission, ni de dessous de table accompagnant les attributions de marchés publics pour financer le parti vert…

Or les garanties qu’exige la banque, ce sont les voix que les électeurs accorderont aux candidats d’EELV aux législatives.

Votre voix,la mienne celle de madame Michu et de Monsieur Dugenou comme celle des grabataires dans les maisons de retraite désertées par les infirmières, infirmières tellement anéanties par l’inhumanité de ce quelles constatent dans leur vie professionnelle qu’elle n’ont même plus le courage de se rendre aux urnes, tel est le secret de la prise de pseudo pouvoir en démocratie sarkoziste

Cela vous en bouche un coin de découvrir que vous n’êtes qu’un potentiel de réserve à pognon pour les banques comme pour les partis politiques ? Mais a 1,70 euros la voix, (versé par l’Etat) cela peut rapporter gros… si la répartition des circonscriptions a été négociée avec des pronostics de score prometteurs….

 

Est-ce le capitaine du pédalo, François Hollande dit le flanc à lunettes, qui a fait savoir à l’État major de son trublion de partenaire vert qu’il était OK pour concéder soixante cinq circonscriptions,pas une de plus, mais qu’à ce prix là, il en voulait pour son cadeau et qu’il ne fallait pas venir lui chier dans les bottes sur ses convictions d’écolo-bobos ?

Si, et seulement si, les écolos fermaient leur gueule sur l’EPR, le marché pourrait être conclu.

20111124duflothollandepetitf.jpg

Soixante cinq circonscriptions, cela devrait se traduire par 20 à 25 sièges au Palais Bourbon pour le Parti de madame Duflot, et comme la majorité des circonscriptions attribuées sont densément peuplées, à 1,70 euros le bulletin de vote cela représente un sacré paquet de pognon pour un parti en quasi faillite.

On prétend que les américains ont coutume de dire ; “tout homme a son prix”.

EELV nous apprend que les partis politiques aussi.

Dans notre merveilleuse démocratie, la représentation de la voix du peuple est d’abord une question de pognon.

Prise aux piège de ce sordide marchandage, la noble Eva a opté pour la plus courageuse des attitudes. Mais durant toute la carrière professionnelle d’Éva Joly n’a t-elle pas déjà démontré son courage ?

Elle vient de déclarer :

« Le sens de mon silence était de protester à ma façon contre l’immixtion d’un lobby dans un accord où il n’avait pas sa place.. C’est mon intime conviction. On verra bien si ça plaît aux Français, mais je pense que ça vaut la peine de tenir cette ligne. »

Lire les accords PS -EELV négociés par Martine Aubry et Cécile Duflot

2012-2017 : socialistes et écologistes, ensemble pour combattre la crise et bâtir un autre modèle de vivre ensemble.

PDF   Eva je t’aime ! dans Atome pdf accordpseelv.pdf 

 Eva Joly a conclu  » Même si certains aspects de cet accord sont historiques, que le compromis est naturel entre deux partis, et que cet accord a l’honnêteté intellectuelle d’acter des désaccords, ce qui compte pour moi est de m’adresser aux Français sur la sortie du nucléaire, sur la République exemplaire et sur la lutte contre le changement climatique et l’injustice sociale. »

Éva, je t’aime !

Et, crois bien que j’en suis sincèrement désolé, mais …je ne voterai pas pour toi.

Je voterai Coluche en 2012. Parce qu’il a su démontrer que les élections présidentielles sont piège à cons, trappe à fric … que les clowns du Grand Média Circus sont de vulgaires amateurs comparés aux vrais professionnels, qui eux font avancer le schmilblic, en tirlipotant là ou ça fait mal.

Alain

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...