François Hollande, adjudant chef d’un pédalo qui prend l’eau

 

Sarkopoléon a orchestré un débat sur l’identité nationale, Hollande veut pour sa part un débat sur l’énergie… et pourquoi pas une commission pour enterrer le problème pendant qu’il y est ?.

Il faut vraiment mépriser l’électeur pour sortir des couillonnades pareilles.

Reconnaissons que cet adjudant de pédalo sait répéter des lieux communs, des clichés qui pour ne pas être inexacts, sont tellement généraux et lacunaires qu’à vouloir tout embrasser ils ne disent quasiment rien.

Exemple de généralités, difficilement contestables (mais ces portes ouvertes enfoncées, sa pensée se dévoile dans toute son abjection manœuvrière) :

Dans Le Monde daté du 28 novembre François Hollande écrit:

« Quant au prix de l’énergie, la vérité oblige à dire que, quel que soit le scénario autour de la part du nucléaire, il aura tendance à s’élever en raison du renchérissement des énergies fossiles et de l’ampleur des investissements à engager sur les centrales comme sur les énergies renouvelables.

C’est pourquoi je propose des mesures de protection des consommateurs avec un tarif de base pour l’essentiel et un tarif progressif pour le confort. De même, la maîtrise de la facture énergétique est indispensable à la préservation de la compétitivité de nos entreprises.
Réussir cette transition est donc un impératif économique, social et écologique. Elle suppose l’affirmation d’une politique industrielle et la préservation d’un pôle public de l’énergie, aujourd’hui malmené. »

Formidable tout le monde est d’accord. Si ce n’est pas de l’attrape gogo de première classe…

Mais Hollande aggrave dramatiquement son cas, et risque bientôt d’atteindre des sommets d’inepties digne de Sarkozorro quand il se permet de dire (même publication du Monde) :

« Le chantier de Flamanville – avec le nouveau réacteur EPR – sera conduit à son terme ».

 » Des incitations fiscales pour la consommation comme pour la production contribueront au développement d’une industrie innovante et créatrice d’emplois, dont le CEA et Areva seront les fers de lance. »

Éclairons ces trois points particulièrement dangereux,anti sociaux, anti-écologiques émanant de notre aspirant à la Présidence, qui à la prétention de régir notre destin collectif.

1.Flamanville va produire l’électricité la plus chère du monde

2. Les niches fiscales quel que soit le domaine dans lequel elles s’appliquent, ont toujours pour résultat de complexifier la répartition des prélèvements, et ainsi d’obscurcir un partage équitable de l’impôt. C’est à grand renfort de niches fiscales que Sarko a acheté une partie de son électorat durant toute sa mandature. Les niches fiscales se traduisent concrètement par de nouveaux privilèges pour les plus riches. Nous constatons qu’Hollande entend gouverner avec ces mêmes instruments iniques, alors que tous les économistes nous préviennent que les niches fiscales se révèlent toujours n’être qu’une forme de subventions déguisées, destinées à des catégories particulières, qu’elles s’exercent toujours au détriment de l’intérêt général, et qu’elles se montrent le plus souvent beaucoup moins rentables que prévu.

3. Ce « socialiste » expose clairement sont intention de gouverner en se mettant à la botte des deux plus puissants lobbies de l’Hexagone. Derrière le CEA se trouve les militaires et sous la respectabilité techno-scientifique d’Areva le poids de 10 milliards d’euro que représente son Chiffre d’Affaire.

Sans doute est-ce là l’idée que François Hollande se fait de l’indépendance électrique (et non énergétique, soyons précis) …Car si avec un tel C.A Areva ne peut pas faire bénéficier au flanc à lunettes de quelques appuis, c’est à désespérer des pouvoirs de l’argent… N’est-ce pas Madame Lauvergeon ?

Bienvenue dans une France Hollandienne, bienvenue au club des entubés…

Albert

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...