Appel pour un Moratoire

La dette publique est l’arme absolue pour faire barrage à la participation des populations aux choix politiques.

Au nom du Dieu Marché, sont planifiés les licenciements, la casse des services publics en rupture radicale avec notre lente et progressive évolution historique issue de la Révolution de 1789. C’est l’ensemble de droits sociaux qui est progressivement et inéluctablement liquidé dans une stricte logique de rentabilité au seul profit d’une classe dominante écrasant les masses par le seul pouvoir que confère l’argent de la spéculation tournoyant à la vitesse de la lumière au sein des place boursières. Nous rappelons que c’est la dette du royaume qui déclencha la Révolution sur laquelle se sont bâties nos Institutions. Au nom du remboursement de la dette publique, aujourd’hui c’est une baisse des salaires et l’instauration de remboursements aléatoires des soins tout comme la fin de l’instruction publique… Nous ne sommes plus en régression mais déjà aux portes de la barbarie.

La dette massacre non seulement le bien être des personnes mais constitue le principal obstacle au « vivre ensemble », tout en détruisant notre niche écologique, la nature qui nous permet de vivre comme des êtres de culture. Elle instaure une guerre économique entre les citoyens comme entre les nations. Avec le remboursement de la dette comme unique et indépassable horizon politique nous ne pourrons échapper à une récession mondiale et à la destruction du climat. La dette publique est devenue le mode de gestion « économiciste » des biens collectifs dans les sociétés dites démocratiques et libérales, balayant toute possibilité d’épanouissement par la coopération et le partage, qui forment bien le socle de toutes les civilisations. Les Etats eux mêmes en arrivent à agir contre les intérêts de leur peuple, et leurs représentants au nom du joug de la tyrannie de la dette publique maquillent leurs discours d’oppression en une rationalisation « expertocratique ».

Exigeons immédiatement un moratoire sur la dette de tous les pays de la zone Euro, territoires ligotés par le traité de Lisbonne, l’Organisation mondiale du commerce -OMC-, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord -OTAN- comme du Fonds Monétaire international -FMI-.

Nous rejetons la dictature de la finance.

Nous entrons en Dissidence, en Résistance.

Algérie : One blog away |
eric fevrier cantonales 2011 |
Le Blog de "l'Africain" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tropcesttrop
| LA PHILOSOPHIE (POLITIQUE) ...
| Le défi démo-cratique en Al...